Regular

Sur
tant de sujets, le New York Times se gaufre, en particulier tout ce qui
touche à l’immigration, les questions “raciales”, et, bien sûr, la
“vision” sur l’Europe, en particulier la France.
C’est pas qu’ils
savent pas. Ils ont même publié Boualem Sansal il y a quelques années
après un attentat, ce qui avait laissé les commentateurs pantois, muets,
incapables d’aboyer comme ils aiment à le faire, vu qu’il s’agissait là
d’un Arabe qui disait la vérité sur le Maghreb et le monde arabe.

Non, ce n’est pas parce qu’on est spécialiste de politique européenne
qu’on ne dira pas de conneries. Il y a taaant à critiquer chez Macron,
surtout et quasi exclusivement son double jeu avec l’immigration et
l’Islam, ce que j’ai fait ici récemment, déclarant ne plus soutenir le
president français sur quelque point que ce soit, suite à son discours à
la Conférence des Évêques de Paris dans lequel il détruisait les
éléments brillants de son intervention par une attitude irresponsable,
pour dire le moins, sur la question migratoire.

Bien sûr que non,
que ce n’est pas l’ego attitude de Macron le problème, et SÛREMENT PAS
son prétendu vide. Si l’on estime que son écrivain de discours, Sylvain
Fort, empêche de voir les vraies qualités et défauts de Macron lors de
ses discours, il n’y a qu’à regarder la récente interview avec Plenel et
Bourdin pour constater le niveau hallucinant de Macron, un cerveau
d’une puissance inouïe, apte à terrasser quiconque (sauf moi, en gros).

Le problème est ailleurs, bien ailleurs, il est dans la Berezina
française et européenne. Et les Amerloques, évidemment leur emblème
gauchard le New York Times en première ligne, sont en bons maîtres du
monde, incapables de le voir ou de le déclarer, diffusant leur
propagande dans ce pays-continent surpuissant, faussant les cartes,
transformant l’image de l’Europe et de la France.

Basile Pesso, FreeLand, 30 avril 2 018. 1e diffusion ce jour-là

(Texte de Bickerton de septembre 2 017)
Article de Dreuz contenant le texte en question : “«Président raté», «ego démesuré» : une tribune dans le New York Times assassine Macron

(Oui, je sais, on vous a dit que Dreuz était d’“extrême-droite”, donc vous gobez sans connaître. De toute façon ici je critique l’article. Mais n’hésitez pas à me “unfollower” rageusement et par stimulus comme vous le faites systématiquement).