Regular

Je
sais pas quoi dire, ça se complique un peu, c’est plus aussi bon qu’en
début de candidature, maintenant il met vraiment en avant l’Europe telle
qu’elle est alors qu’elle déconne à plein tube. L’Europe en soi, comme
principe, oui, mais sûrement pas telle qu’elle est.

A part ça,
son “cosmopolitisme” qui serait à “récupérer”, mais N’IMPORTE QUOI !! Je
passe mon temps à en parler (exemple ici, texte en anglais allant avec une photo), de ce cosmopolitisme réussi, il n’est pas à
“récupérer”, ou bien il a pas assez vu de choses à Barcelone et dans la région depuis son retour.

Si c’est une pique contre les indépendentards, pourquoi pas. Sinon,
bof. Et en plus, si c’est pour pousser à la venue de migrants comme en
France (etc), ce sera sans moi.

Par contre, plusieurs points que
j’aime beaucoup, notamment sur les indéps et sur Colau. Mais en
s’opposant frontalement à elle comme il le fait, il sera impossible de
faire comprendre à la mairesse les choses primordiales qu’elle a à
comprendre sur la sécurité, l’immigration, la délinquance, l’Islam,
l’islamisme et le terrorisme.

Je reste à disposition, cela dit…

Basile Pesso, FreeLand, 8 juillet 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb) – (Lire également les commentaires, indispensables)
Article de la Vanguardia : “La intensa semana de Valls en Barcelona para preparar su asalto a la alcaldía”

>>

“Recuperar a Barcelona como gran capital europea y que eleve el debate político más allá del choque con el separatismo. ”

(…)

“Ha garantizado volver a situar la ciudad en el mapa internacional con
una acción de gobierno que combine políticas de centroizquierda con
firmeza en materia de seguridad y civismo, para poner fin a la
“degradación” de los barrios populares y centros neurálgicos de
Barcelona como la Rambla y el Raval.”
(…)

“Europa es el
principal antídoto contra el populismo de Colau y el independentismo,
voy a apelar a recuperar a Barcelona como esa ciudad abierta, plural,
cosmopolita que durante décadas sedujo al mundo”, ha afirmado Valls en
cada uno de sus encuentros, donde suele dejar en el aire la siguiente
pregunta: “¿Queréis que la ciudad la gobierne el independentismo?
¿Queréis cuatro años más de gobierno Colau?”.