Regular

L’affiche est en effet débile, vulgaire et conformiste.
Il aura phallus de longues années pour sortir d’un des diktats les plus
idiots concernant le corps : celui de l’épilation intégrale des pubis
féminins. Une véritable obsession s’était emparée des sociétés, et les
débats allaient bon train.

J’ai longtemps lutté contre ça, on
peut penser que c’est un détail, mais ça n’en est pas un, ce qu’explique
l’association MIEL (Mouvement International pour une Ecologie
Libidinale).
J’ai très largement
contribué à la détente velue en promouvant dans Yes We Are Magazine sur
Tumblr les modèles, principalement américaines, qui libéraient la touffe
: Roarie Yum, Melissa Trout, Keira Grant, Sade Carter, et pas mal
d’autres.

Malheureusement,
que ce soit pour le MIEL ou la quasi totalité des modèles nues
pro-touffe, il n’y a aucune compréhension des périls en cours, qui,
précisément, remettent en question leur liberté, voire la mettent en
danger létal à long terme, parfois pas si long selon qu’on vit loin ou
près du monde musulman.
Aux USA, on en est loin, c’est pour ça qu’on
peut continuer à lutter contre le “bigoterie” ™ fantasmée ou avérée de
Trump et de ses soutiens.

L’article ne peut d’ailleurs s’empêcher
de placer du Trump bashing sur un sujet qui n’a absolument rien à voir,
révélant “une certaine obsession”.

Basile Pesso, Freeland, 12 juin 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)
Article du HuffPost Maghreb, par Selima Mahjoub : “Épilation exigée" ou comment maquiller la médiocrité ?”