Regular

L’accusé
espagnol sera condamné à mort par injection en Thaïlande. Il continue à
clamer son innocence. Sa version : son ex-femme, thaïlandaise, aurait
tué la victime, et aurait en connivence avec la police, fait porter le
chapeau à Artur Segarra.
Il aurait notamment torturé la victime, un riche Espagnol, puis achevé, puis démembré à la scie.
Bien qu’il ait été vu et filmé portant un énorme paquet tard dans la
nuit en sortant de chez lui, et qu’on l’ait vu rentrer sans le paquet,
il garde sa ligne : tout nier jusqu’au bout…

Cet homme est un criminel fugitif espagnol, un homme habitué à rouler
les gens dans la farine : il avait fui l’Espagne car recherché pour
arnaques sur une centaine de personnes âgées.

Basile Pesso, FreeLand, 13 juillet 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)
Article de La Vanguardia : “El Tribunal de apelación de Bangkok mantiene la pena capital para Artur Segarra”