Regular

Effectivement,
l’économie catalane, en particulier en termes de nombres d’entreprises,
et d’implantations de grands groupes comme Facebook et Pepsico, a
résisté à la crise politique née du référendum illégal d’octobre
dernier, et résiste encore aux haines entre indéps. et espagnolistes.

Il était tout à fait logique de s’inquiéter eu égard aux départs des
sièges sociaux de nombre des grosses entreprises en catastrophe l’an
dernier, et en particulier les banques. Il était aussi logique qu’elles fissent ce choix.

L’arrivée de nouveaux gros noms comme ceux cités ici peut correspondre à
la propagande réussie par Soros par l’entremise, notamment, d’Omnium
qu’il finance grassement pour mentir. Des américains “de gauche” comme
Zuckie ont ainsi fait un geste de soutien à une cause qu’ils ne
connaissent que par un prisme propagandaire. On a vu l’an dernier que ce
sont les USA qui sont le plus tombés dans le panneau propagandiste,
selon le canal que je viens de définir aujourd’hui encore. Tant mieux
pour l’économie barcelonaise, catalane, et…espagnole ; mais encore une
fois, une défaite de l’honnêteté et de la vérité. On est habitués.

Basile Pesso, FreeLand, 13 août 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)
(Développements essentiels en commentaires, sur l’emprise de Soros sur le monde depuis des décennies, par Gabriel Nerciat).
Article d’El Nacional : “On són els catastrofistes?”