Regular

“Une
piste pour les policiers de la sûreté départementale, saisis de
l’enquête, qui vont aussi prendre en considération les violences
urbaines survenues quelques heures plus tôt dans le quartier
Saint-Martin, ex-Semaroise, situé plus haut dans la ville.”

(…)

« C’est du grand n’importe quoi, réagit ce Brévannais. Sortir du
quartier et venir mettre le feu, maintenant rien ne les arrête.»

(Aussi sur mon Fb, 15 septembre 2 018)
Article du Parisien : “Limeil : trois voitures de police incendiées après les violences urbaines“