Category: basile pesso

Regular

Suite
à la bagarre avec coups de couteau dans le dos (bagarre que j’avais ici
rapportée
), puis au vol de l’arme de tir du flic intervenant pour
sauver la victime, à Montargis dans le Loiret à 100km environ au sud de
Paris, aucun nouvel élément n’est apporté depuis l’événement, alors que
la discothèque devant laquelle les faits se passèrent est une
discothèque gay et lesbienne, fait qui n’apparaît STRICTEMENT NULLE PART
dans les médias. Qu’y a t-il à cacher ?

Basile Pesso, FreeLand, 20 septembre 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)
De nouveau, article d’Europe 1 : “Montargis : un homme s’empare de l’arme d’un policier et tire dans sa direction”

Regular

Extension
du domaine des cibles et de la peur, suite…les ponts, maintenant.
Lieu de circulation plus ou moins rapide, donc pouvant provoquer une
peur encore plus grande du domaine d’action terroriste que les lieux
“fixes” ou de mouvement lent, et identifiés comme cibles.

Il y
avait eu récemment des bombonnes de gaz lancées sur des voitures en
route depuis un pont en France en janvier dernier (près de Toulouse –
sud-ouest de la France – voir lien en commentaires
), bombonnes qui n’avaient pas explosé. J’avais alors également parlé d’extension du domaine de la terreur.

Basile Pesso, FreeLand, 20 septembre 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)

P.S : j’avais alors écrit : “Attendons l’enquête (si jamais elle
apporte des éléments intéressants, ce qui n’est pas garanti), mais
gageons que si ces faits se reproduisent par un autre "déséquilibré”,
nous serons face à une nouvelle arme terroriste ultra-facile d’emploi,
et ultra-terrorisante. Pour que la peur soit vraiment totale,
permanente".

>>>>

“« L’enquête a montré que
les hommes ont identifié plusieurs cibles possibles » à Rotterdam, dont «
un poste de police et le pont Erasme », a déclaré à l’AFP Wim de Bruin,
porte-parole du ministère public néerlandais”.

Article de 20 Minutes : “Terrorisme: Arrêtés à Rotterdam, ils étaient «proches d’une attaque» en France et aux Pays-Bas”

Regular

Un
Algérien de 25 ans, profitant de la chaleur qui revient ici, escalade
un étage pour pénetrer dans l’appartement d’une dame très âgeé (92 ans)
et de sa fille (51 ans), et les tabasser à coups de poing et de tête,
cassant nez (2) et tibia (1).

Les hurlements, et la force des
coups, alertèrent le voisinage, qui purent appeler les secours, lesquels
purent arriver assez vite pour choper l’ordure.

L’Espagne est de plus en plus atteinte par les exactions des nouveaux dieux. Les médias bon teint cachent, ici aussi, le plus souvent, ces faits.

Basile Pesso, FreeLand, 21 septembre 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)
Article de Caso Aislado : ”Un Argelino propina una brutal paliza a una anciana de 92 años y aa su hija de 51 años en Gerona”

Regular

On
connaît (ou non, ou on oublie, comme à peu près tout ce qui ne nourrit
pas notre idéologie) d’autres cas de sévices ou tortures sur handicapés,
souvent pour soutirer des biens au domicile de la ou des victime(s). On
connaît aussi (ou non…) des cas de sévices ou tortures d’handicapés
“juste pour le fun”.

Ici, une variante : viols multiples ajoutés,
avec des objets. La qualification de torture n’est pas retenue par la
justice, c’est “amusant” (indigne, ignoble). Quelle peut
donc être la raison d’une telle absence de pertinence juridique ? Allez
savoir, Charles. Voir, en commentaires, la définition légale de la
torture.

J’avais récemment
fait de longs développements (toujours lire ici les commentaires, qui
sont aussi importants que les textes et les articles rapportés) sur
l’“humain” et sa propension à tomber dans le pire, ce, en lien avec la
propagation des films d’horreur (etc), par exemple les films de torture
de type Saw. Comment des “humains” peuvent-ils aller aussi bas, comment
peuvent-ils remettre le couvert, se lever le matin en se disant “je vais
recommencer”
?

Doux samedi, les amis.

Basile Pesso, FreeLand, 22 septembre, 1e diffusion ce jour-là (Fb)
Texte de la Croix-Rouge : “Que dit le droit au sujet de la torture ?”

>>>>>

“Les faits ont eu lieu à plusieurs reprises pendant un mois, au
domicile d’un des suspects, qui hébergeait la victime. Cinq garçons de
17 à 19 ans ont été mis en examen ce jeudi. Tous ont un casier
judiciaire vierge mais l’un est sous contrôle judiciaire pour une
affaire de viol.

Les faits reprochés à ces jeunes gens font froid
dans le dos. La semaine passée, un jeune homme de 18 ans se présente à
la gendarmerie pour raconter le calvaire qu’il a vécu pendant un mois.
Handicapé au niveau d’un bras, le garçon est en rupture avec sa famille
et est hébergé par une connaissance qui date de l’époque du collège. Ce
garçon occupe seul la maison de son père à Corbelin. Le parcours
personnel compliqué de la victime explique sans doute pourquoi elle a
mis du temps à dénoncer ces faits terribles.

Le garçon raconte
ainsi avoir subi les nombreuses brimades, de nombreux sévices de son ami
logeur et de quatre autres copains.
Un jour il est jeté tout nu dans la
piscine à l’eau très sale sans pouvoir en sortir. Il y a des cigarettes
écrasées sur son corps. Il reçoit de nombreux coups et est parfois
frappé avec une chaise. La justice n’a cependant pas retenu la
qualification d’actes de torture. Le garçon est également victime de
viol à l’aide d’objets de la part de deux garçons. Certaines scènes ont
été filmées.”

Article de France-Bleu : “Isère : un garçon de 18 ans, handicapé, violé et victime de sévices de la part de cinq autres jeunes”

Regular

Ah ben ça oui…

“Début 2016, SFAM a ouvert son capital à Edmond de Rothschild
Investment Partners. « Une étape importante, car elle nous a ouvert des
portes et a rassuré notre environnement”.

(Aussi sur mon Fb, 22/09/2 018)

Article des Echos : “Sadri Fegaier (Sfam), l’entrepreneur de l’année en Auvergne-Rhône-Alpes, chevauche une licorne”

Regular

La
famille royale espagnole assistait à la représentation de l’opéra Faust
de Gounod à Madrid, lorsque deux des membres de l’équipe de la pièce
jouée par une compagnie catalane, saluèrent le public dont la famille
royale, donc, avec des noeuds jaunes représentant, comme déjà expliqué
ici, les pseudo “prisonniers politiques” catalanistes.

Le
scénographe de la compagnie s’est excusé, expliquant que les 2 membres
de la troupe ne représentent pas l’opinion générale de cette troupe, et a
jugé cette attitude fort déplorable, de même que le directeur de la
salle.

Basile Pesso, FreeLand, 20 septembre 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)
Article de La Vanguardia : “El Teatro Real y Ollé lamentan la exhibición de lazos amarillos en la función inaugural“

Just Hanging Around #2

Just Hanging Around #2

(To All Tomorrow’s Parties #188)
The Strokes
, Reptilia
Basile Pesso-Paris © April 2 012-First broadcast then

My web magazine : Yes We Are (link – Fb version here) with a perfection by the excellent American Dustin Cytacki as The Side Look of a Barcelonese #1 171

My Tumblr photo (exclusively) archive here

Che d’In

Che d’In

(The New Abstracts #627 / To All Tomorrow’s Parties #187)
Bloodhound Gang
, Fire Water Burn
(Fantastic song and video)
Basile Pesso-Paris © May 2 012-First broadcast then

My web magazine : Yes We Are (link – Fb version here) with a superbly rich ‘n delicate composition by the French Adrien Blondel as The Side Look of a Barcelonese #1 170

My Tumblr photo (exclusively) archive here

Regular

Et si on mettait dès le titre que ces “jeunes” ont tabassé leur victime ? Non, n’effrayons pas trop.

>>>>

“C’est un stratagème rarement vu par les forces de l’ordre bordelaises.
Dans la nuit de samedi à dimanche, trois adolescents ont tendu une
corde pour faire tomber les passants au sol afin de les dépouiller.

Les faits se sont produits sur les quais de Bordeaux vers 4h du matin.
La corde était tendue entre des arbres et les bords de la Garonne. Un
skateur a notamment été pris au piège. Après s’être retrouvé par terre,
trois adolescents, âgés de 14 à 17 ans, l’ont roué de coups avant de lui
voler son téléphone portable.

Des voleurs qui n’iront finalement
pas très loin. Prévenue des faits, la police les a rapidement
retrouvés. Interpellés puis placés en garde à vue, ils seront bientôt
présentés à un juge pour enfants.”

(Aussi sur mon Fb, 17/09/2 018)
Article de 20 Minutes : “Bordeaux: Ils tendent une corde pour faire tomber les passants au sol et les voler”

Regular

Vous
avez bien lu : 12 ans de prison, avec éventuelle remise de peine…en
Nouvelle-Zélande, la justice n’a pas non plus peur d’être
lamentable…je parlerai plus tard des peines prononcées lors du procès
Méric, qui sont équivalentes. Ce sera long, car il faudra que je replace
tout dans le contexte de 2 013, ce que j’ai déjà fait. J’essaierai de
retrouver mon texte de l’an dernier sur le sujet.

Ce cas nous montre à quel point il ne faut parfois pas chercher à raisonner des gens aussi malades. Des gens toujours fiers d’eux, quoi qu’ils fassent. J’en connais d’autres.

Basile Pesso, FreeLand, 18 septembre 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)

(Voir également mes réponses en commentaires, qui montrent encore une fois ma position sur la peine de mort (refus), et la raison de cette position. Je vous dis, en vous concentrant et en respectant ce que je fais, vous arriverez à sortir de vos clichés. Vous avez le niveau, du moins l’espère-je).

>>>>>

“Peter Brian Ashford, 82 ans, a comparu vendredi devant un Tribunal du
district de Manukau, en Nouvelle-Zélande, pour viols sur mineurs.

Il a plaidé coupable de 27 chefs d’accusation en lien avec des viols,
des tentatives de viols, des agressions sexuelles commis sur des
fillettes.

Pendant 50 ans, il a violé et abusé sexuellement dix petites filles, âgées de 8 à 13 ans.

Mais l’horreur ne s’arrête pas là. Peter Brian Ashford forçait parfois ses victimes à le regarder violer d’autres enfants.

Il leur donnait de la nourriture ou de l’argent en guise de récompense
et les menaçait de les punir si elles racontaient ce qui se passait.

Le pédophile affirme que les fillettes qu’il a violées “aimaient ça”.
Durant le procès, le juge a demandé à l’accusé de cesser de regarder
avec intensité ses victimes.

L’octogénaire a finalement dû être déplacé plus loin de ses victimes.
Il a été condamné à 12 ans de prison ferme avec une peine de sûreté de 6 ans.”

Article d’Ayoye : “Un pédophile en série affirme que les fillettes qu’il a violées “aimaient ça””