Category: contenu original

Regular

Témoignage
d’une mère métisse sur le calvaire vécu par son fils blond et blanc à
l’entrée au collège, harcèlement physique et moral qui alla jusqu’aux
menaces de mort répétées, harcèlement décrit par cette mère comme
raciste anti-blanc. Ah, le racisme anti-blanc, ce rance fantasme
d’extrême-droite.

Basile Pesso, 21 mai 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)
Article du Parisien : “Essonne : harcelé par ses camarades, le collégien poursuit sa scolarité à domicile”

Regular

Il
ne plaît pas à certains que tant de joueurs soient noirs en équipe de
France de footbal
l. Pour avoir mon avis, se référer, pour ceux qui me
suivent, à mon texte dans Yes We Are Magazine sur l’Euro 2 016, une bien
belle aventure française, texte que je remettrai peut-être ici aussi (addendum : étrange disparition de ce texte…voir commentaires sur Fb : cliquer sur le lien en bas de texte ici).
Je le résume quand même brièvement ici : ce qui compte, dans la vie,
c’est l’esprit, et cette équipe de 2 016 l’avait, énormément. Bonne
chance à eux pour ce mondial.

A part ça, ça commence vraiment
à me péter les roustons que vous me lisiez de travers, je vais pas
avant chaque texte sur les sujets raciaux ou religieux mettre une
banderole “MAIS TOUS LES MUSULMANS NE SONT PAS COMME ÇA” (etc). La
lecture, ça se fait en se concentrant, pas en glissant comme tant
d’entre vous font.

Un
dernier vaffanculo à un merdeux français qui se reconnaîtra, et une
bonne nuit à tous les hommes et femmes de bonne volonté, où qu’ils
soient et d’où qu’ils viennent…

Basile Pesso, FreeLand, 17 mai 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb, avec visuel de l’équipe)

Regular

Le
patron nie, évidemment, il va pas reconnaître. Ces pratiques seraient
courantes dans les lieux luxueux. Mais quelle bande de
tartufes…j’imagine qu’ils doivent faire la chasse aux “racistes” quand
ils sont interviewés, ou dans certaines soirées, pour faire bien ;
qu’ils doivent aussi donner à des associations anti-racistes (ou
“anti-racistes”)…

>>>>

“« À chaque fois qu’une hôtesse prenait une réservation d’un client avec un nom arabe, il demandait qui avait pris cette réservation
et rappelait la consigne de les refuser autant que possible en faisant
croire que le restaurant est complet”, raconte une ancienne serveuse.

Une autre serveuse, elle aussi ancienne employée de l’établissement, va
dans le même sens : « Quand les clients arrivent et qu’on s’aperçoit
qu’ils viennent du Moyen-Orient ou que ce sont des femmes portant le
voile, on les refuse en cachant leur réservation sur le cahier et en
leur disant que c’est complet. »

Et si les personnes insistent
trop, alors, les employés peuvent abdiquer, mais doivent cacher les
clients. «On devait proposer les derniers services, par exemple 15
heures ou 22 heures. La consigne était claire : il fallait qu’au
rez-de-chaussée et en terrasse les clients soient “beaux et
représentables”, selon le directeur.» 

(…)

Les
discriminations de l’établissement ne s’appliqueraient pas seulement à
ces clients du Moyen-Orient : les clients asiatiques ou noirs seraient
acceptés, « même s’il ne faut pas qu’il y en ait trop », explique une
quatrième serveuse. Les anciens salariés affirment également avoir reçu
la consigne de placer « les vieux, les moches, les gros » à l’étage.“

Article du Point : “Refuser les Arabes, planquer « les moches » : les scandaleuses pratiques d’un restaurant très chic“

Regular

basilepesso:

Il est fort possible que la victime soit musulmane, étant donné que l’agresseur au couteau l’a appelée “terroriste”.
On constate que, même si la victime est musulmane et le criminel blanc
non musulman, d’office, le diagnostic est “posé” : “déséquilibré”
(enfin, ici, vu qu’il est semble-t-il blanc et non musulman, on ose un
“particulièrement dérangé”).

On adopte la sale manie du diagnostic débile, rangeant les fous dans des cases “font ABSOLUMENT n’importe quoi”. Or, ce n’est évidemment
pas le cas, beaucoup étant très ordonnés au sein d’une structure
générale apparemment folle, d’autres ayant des obsessions précises et
ordonnées et d’autres parties de leur psyché partant dans tous les sens.

D’autres ont des épisodes délirants et sont “tout à fait normaux”
le reste du temps, ce qui fait que leur acte criminel peut être une mise
en oeuvre en période de bouffée délirante, d’un plan créé en état
“normal”.
J’ai donné trois cas, il y en a plus. Pourquoi suis-je
plus calé, sur ce sujet-là également, que les spécialistes ou ceux que
ça arrange de servir la même salade ? C’est comme ça, vous êtes libres
de m’écouter ou de me mépriser.

Dans un cas comme celui de cette agression, il y a évidemment un
background politico-sociétalo-religieux, et l’obérer est une grosse
erreur…une de plus.

Basile Pesso, 9 février 2 018, 1e diffusion 5 février 2 018 (Fb)
Article de Var-Martin

Repost. Les gens doivent lire CE QUE J’ÉCRIS, pas leurs IMPRESSIONS que j’écris ce qu’ils pensent que j’écris. Et j’ai un certain nombre de textes et interventions qui vont dans ce genre de direction, en deux langues et depuis des années. Spéciale dédicace à un petit connard français…

Regular

Sur
tant de sujets, le New York Times se gaufre, en particulier tout ce qui
touche à l’immigration, les questions “raciales”, et, bien sûr, la
“vision” sur l’Europe, en particulier la France.
C’est pas qu’ils
savent pas. Ils ont même publié Boualem Sansal il y a quelques années
après un attentat, ce qui avait laissé les commentateurs pantois, muets,
incapables d’aboyer comme ils aiment à le faire, vu qu’il s’agissait là
d’un Arabe qui disait la vérité sur le Maghreb et le monde arabe.

Non, ce n’est pas parce qu’on est spécialiste de politique européenne
qu’on ne dira pas de conneries. Il y a taaant à critiquer chez Macron,
surtout et quasi exclusivement son double jeu avec l’immigration et
l’Islam, ce que j’ai fait ici récemment, déclarant ne plus soutenir le
president français sur quelque point que ce soit, suite à son discours à
la Conférence des Évêques de Paris dans lequel il détruisait les
éléments brillants de son intervention par une attitude irresponsable,
pour dire le moins, sur la question migratoire.

Bien sûr que non,
que ce n’est pas l’ego attitude de Macron le problème, et SÛREMENT PAS
son prétendu vide. Si l’on estime que son écrivain de discours, Sylvain
Fort, empêche de voir les vraies qualités et défauts de Macron lors de
ses discours, il n’y a qu’à regarder la récente interview avec Plenel et
Bourdin pour constater le niveau hallucinant de Macron, un cerveau
d’une puissance inouïe, apte à terrasser quiconque (sauf moi, en gros).

Le problème est ailleurs, bien ailleurs, il est dans la Berezina
française et européenne. Et les Amerloques, évidemment leur emblème
gauchard le New York Times en première ligne, sont en bons maîtres du
monde, incapables de le voir ou de le déclarer, diffusant leur
propagande dans ce pays-continent surpuissant, faussant les cartes,
transformant l’image de l’Europe et de la France.

Basile Pesso, FreeLand, 30 avril 2 018. 1e diffusion ce jour-là

(Texte de Bickerton de septembre 2 017)
Article de Dreuz contenant le texte en question : “«Président raté», «ego démesuré» : une tribune dans le New York Times assassine Macron

(Oui, je sais, on vous a dit que Dreuz était d’“extrême-droite”, donc vous gobez sans connaître. De toute façon ici je critique l’article. Mais n’hésitez pas à me “unfollower” rageusement et par stimulus comme vous le faites systématiquement).

Buon Tan, de Pol Pot aux Bas-du-Front du Futur…

Buon Tan est un réfugié franco-cambodgien, qui, enfant, a fui les
massacres du doux extrême-gauchard Pol Pot, un des plus grands criminels
de l’Histoire de l’“humanité”. Il se retrouve confronté à la bêtise
immense de l’“extrême-gauche” actuelle en France, qui montre chaque jour
en ce moment l’étendue de son ignorance et de son extrémisme dans les
diverses manifestations d’hostilité à toute autorité, les blocages
d’universités dans la France entière, et le soutien involontaire mais
patent à l’islamisme et à toute violence africaine et nord-africaine
perçue comme légitime car anti système blanc patriarcal (tu parles, même
pas, j’essaie juste de rentrer dans le porridge qui sert de “cerveau” a
ces bas-du-front).

Depuis
bien longtemps en Occident, ce n’est PAS l’extrême-droite ou
“extrême-droite” qui violente (sauf exceptions comme Breivik ou le tueur
de Macerata en réponse a un massacre), mais la pseudo extrême-gauche
(se souvenir, comme paroxysme, des liens dont j’ai ici apporté la preuve
il y a quelques mois, entre antifas amerloques et islamistes). Dans les
cas de délogeages des facs par des droitards, il s’agit de ripostes
face à des délits, pas de violence gratuite : conséquemment, aucune
comparaison n’est évidemment possible.

Dans le cas de cette
agression heureusement non-violente physiquement sur un député
macronniste, on pourrait s’amuser à présenter cela comme raciste
anti-asiatique, ce qui se passerait probablement urbi et orbi si
l’agression était venue de la droite ; on ne le fera pas, se bornant à
remarquer que l’allégation de racisme sera pour l’occasion probablement
très muette, soulignant une nouvelle fois avec mon Stabylo de boss le
ridicule achevé, manichéen et partisan de l’ensemble de la “gauche” et
des médias enfermés dans des systèmes partiaux et grotesques.

Basile Pesso, Barcelona, 10 avril 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)
Article du Huffington Post : “Buon Tan, un député LREM agressé par des occupants de la fac de Tolbiac”

Addendum d’aujourd’hui 14/04 : Il y a en fait eu des insultes et menaces racistes (cf article du Point) de type “dégage, sale noich” (sale Chinois en langage “petit cool”/racaille. Le racisme n’est plus l’apanage de l’extrême-droite, on peut maintenant s’attendre à tout avec la fausse gauche…). 

On constate EVIDEMMENT que malgré l’apport gigantesque de l’immigration asiatique sur plusieurs plans et sur le plan du caractère pacifique, les petits blancs sont toujours incapables de voir en un Asiatique autre chose qu’un Chinois…

Regular

Je
sais que ce genre de commentaire déplacé est exaspérant surtout après
une tragédie. L’article le dénonçant est excellemment écrit, et le twitt
incriminé semble en effet et à  première vue appartenir à une
intolérable et obsessionnelle litanie de négationnisme de la souffrance,
ou des faits (ici, de la souffrance) par des individus sans limites, se
pensant “de gauche”, et aux comportements abjects.

Certes, il y avait un moment où faire ce genre de commentaire, mais il n’est
pas pire que tous ces commentaires et articles remettant en cause le
bien-fondé de tel ou tel focus sur un fait au détriment d’un autre, le
focus étant souvent, en effet, oublieux de certains endroits, exemple
l’Afrique, l’Inde ou certaines parties de l’Asie Orientale (quasiment
toutes) en Occident lors de tragédies, et ce, quelles que soient leur
taille.

Les twitts autour
de l’incriminé détaillent le point de vue général, qui est loin d’être
honteux. Aujourd’hui, la jeune femme se retrouve en danger, ce qui
montre le niveau d’exaspération provoqué par les activistes pseudo-de
gauche au fil des années voire des décennies. Un bon signe qui se passe
dans le harcèlement, comme récemment avec les apologistes du terrorisme
suite au dernier attentat en France il y a peu.

Comme vous vous
en souvenez si vous avez mémoire + honnêteté, j’ai défendu Houria
Boutledja, Yassine Belattar ou autres énergumènes quand ils ont été
attaqués sur des choses qu’ils n’avaient jamais dites et qui relèvent de
l’apologie de terrorisme. Ils en balancent d’autres, des perles, et des
gratinées. Mais quand ils ne disent pas ce qu’on dit qu’ils disent, ne
comptez pas sur moi pour soutenir la meute.

Basile Pesso, Barcelona, 13 avril 2 018
Article du Journal de Montréal : “Outrage aux Victimes”

Regular

Evidemment,
il est tentant, pour des raisons de répétition voire de permanence, de
classifier illico ce massacre sur une dame très âgée et particulièrement
généreuse (trop, on le voit) comme antisémite.

Le prénom du
complice du présumé principal meurtrier est Alexandre. Il n’est pas
innocent dans le massacre…mais il n’a quasiment jamais été nommé. Dans
un contexte d’attaques terroristes permanentes, de violences de
“certaines communautés” permanentes et qui commencent à être
plus connues, on a envie de charger le criminel qu’on nous donne s’il
est arabe (cas français ; s’il est musulman pour les cas en général).
C’est logique et humain. Mais ici il y a deux criminels, des versions
contradictoires, et il est anormal de laisser le 2e criminel de côté.

BP.

>>>>>

“"Crime odieux”, “assassinat ignoble”… L’émotion ne retombe pas,
après la mort de Mireille Knoll et une marche blanche en son hommage
particulièrement agitée.
Cette femme de 82 ans, de confession
juive, a été tuée à son domicile parisien, où son corps partiellement
brûlé a été retrouvé.
Née à Paris en décembre 1 932, Mireille Knoll
avait échappé dix ans plus tard de justesse à la rafle des Juifs du Vél
d’Hiv’ de juillet 1 942 en s’enfuyant de Paris avec sa mère.“

(…)

"Yacine M. et la victime se connaissaient bien. Selon nos informations,
après un décès dans la famille de Yacine M., Mireille Knoll avait même
organisé une quête pour livrer des fleurs à sa famille.
Au cours de
la procédure pour agression sexuelle sur la fille de l’aide-soignante
de Mireille Knoll par Yacine, cette dernière a témoigné en sa faveur.”

(…)
“Un deuxième homme, âgé de 21 ans et SDF, est placé en garde à vue dans
la nuit de dimanche à lundi. Il est connu pour des vols avec violences,
se trouvait également dans l’immeuble de Mireille Knoll le jour du
meurtre.

Selon nos informations, c’est lui qui aurait évoqué des
propos antisémites tenus par son ami. Les investigations sont en cours
pour déterminer avec précision les mobiles du crime. Les deux hommes se
sont accusés mutuellement des coups de couteau.

Par ailleurs,  
son complice présumé l’a accusé d’avoir crié "Allahu Akbar” en
commettant les  faits. Devant les enquêteurs, les deux hommes ont
toutefois présenté “des versions  contradictoires” sur de nombreux
éléments.“

Basile Pesso, 30 mars 2 018, 1e diffusion de jour-là (Fb)
Article du Parisien

Hommage Elyséen à Arnaud Beltrame, par Emmanue…

Du
talent, de la présence, un peu de fausseté, peut-être ? Je ne peux
dire, pour ce qui est de la fausseté (voix trop affectée, souvent).

Du n’importe quoi, du foutage de gueule, quand on sait ce que Macron et
son équipe continuent à faire en termes d’imposition de migrants au
peuple français, de répartition des “migrants” et migrants partout en
France, avec les risques que l’on sait si on a quelques neurones.

Macron parle ici de résistance, de Résistance, de Jean Moulin. C’est
fort gentil et serait fort à-propos si l’on ne savait pas ce qu’on
sait, de quelle école politique il vient, et ce qu’il continue de faire
(voir plus haut dans mon texte) tout en faisant, parfois, un peu le
contraire, ce qui est encourageant.

Double foutage de gueule quand on connaît la traque et le boycott des
Résistants, en politique, en art, en journalisme, leur étiquetage
extrême-droite même quand ce n’est pas du tout le cas, leur mise en
danger, leur offrande faite aux terroristes.

A part ça, le
moment-clef est à 16.50 : Macron fustige “un relativisme morne” qui
“n’est pas la solution”
. Hallucinant et si juste. Juste avant, la caméra
avait filmé Méluche, la grimace toujours collée sur la trogne, mais
c’est un pur hasard de mise en scène.

En gros, on se réveille, on
a les mêmes phénomènes qu’à la fin de la 2e guerre mondiale, quand
chacun soit se mettait du côté des Résistants sans jamais l’avoir été
voire après avoir ardemment collaboré, soit commençait à collaborer un
peu moins. Attitudes tragico-grotesques, qui ne cachent rien à ceux qui
savent qui a fait quoi.

Toujours mieux que rien, me direz-vous. Certes. Mais nous sommes nombreux à ne pas être dupes.

Au revoir Arnaud. La France n’a pas, comme le dit votre président, un
peuple fier, qui se redresse toujours, combat toute adversité. La France
est tout le contraire, et votre président le sait, ou espère qu’un
évènement qu’on veut clef, un de plus, d’une interminable liste,
transformera les veaux en or. Mais de Gaulle savait pour quel peuple il
se battait : des veaux, ce qui ne l’a pas empêché, comme moi, de TOUT faire pour eux : voilà ce qu’est un vrai chef, quelqu’un qui agit mais
ne ment pas.

21 minutes de vidéo.

Basile Pesso, 28 mars 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)

Ozanam Ozanam, et en Route pour la Joie, Les N…

Ces informations ABSOLUMENT PRIMORDIALES pour la compréhension de la
gravité de la situation en Europe et surtout en France, mais aussi dans
le monde musulman, sont certes données dans l’article. Pourquoi pas en
titre et chapeau ? Ben parce que la réalité gêne, comme d’habitude…ça
contredit le mythe du “loup solitaire”, et du “ce ne sont que quelques
terroristes au sein d’une communauté musulmane complètement pacifique”
que le bon peuple comme Fudge avale comme du bon pain azimuté.

Ca fait 15 ans (plus, même) que ce genre de manifestations de joie et
de soutien aux attentats islamistes et aux terroristes adviennent,
quasiment partout dans le monde. C’est le 11 septembre 2 001 que cette
réalité catastrophique a explosé (désolé) aux yeux du monde. Cette joie,
souvenez-vous, était partagée par des Occidentaux, le plus souvent
blancs, gauchistes, “coolos”, et je l’ai vu personnellement, outré.

Puis, comme je l’ai écrit récemment, il y a même eu des projets de
rassemblements/manifs de soutien à des tueurs d’enfants comme mohammed
merah (2 012, projet de rassemblement à Paris, St-Michel – se référer à
un de mes récents textes pour voir quel a été mon rôle à ce sujet).

Comme dirait un autre “tout gentil” bien “de gauche”, bertrand cantat, “Ozanam, Ozanam, et en route pour la joie”.

Basile Pesso, 24 mars 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)

>>>>>

“Radouane Lakdim, 25 ans, n’est pas un inconnu pour les riverains de la
route dite de Narbonne, la N 113, en contrebas de la cité Ozanam où il
résidait. Une cité bouclée par les forces de l’ordre toute la nuit pour
éviter les incidents. De nombreux jeunes encapuchonnés venaient au
contact prêt à en découdre et déconseillaient vertement d’approcher.

(…) Les CRS, eux, isolaient la cité du reste du quartier vendredi
soir et samedi matin pour prévenir toute flambée de violences. Là même
où l’appartement de la famille du terroriste a été perquisitionné ainsi
qu’une voiture garée juste en face. Policiers et plusieurs jeunes criant
sans vergogne leur soutien rageur à Radouane se regardaient en chien de
faïence.”

(Article du Parisien : “ Aperçu dans sa cité juste avant l’attaque, Lakdim n’avait pas l’air tranquille”)