Category: fight female violence

…plus de précisions sur le meurtre de la dame de 62 ans dans un
village de Charente
dans l’ouest de la France, meurtre à la machette par
une jeune femme (bien plus jeune que ce qui avait au départ été dit),
au domicile de la victime, meurtre doublé d’une agression barbare
également sur le fils de la victime.

On note la détention en garde à vue du fils parce qu’il a osé tirer pour se défendre…pays de tarés.

(Voir également détails sur le statut de la criminelle en lien en commentaires Fb)

Mas precisiones sobre el homicidio al machete sobre una mujer de 62
años en el oeste de Francia en un pueblo de Charente, homicidio doblado
por la agresión barbara también sobre el hijo de la mujer. Los hechos
han  sido cometidos por una mujer joven.

Podemos notar la detención en custodio policial del hijo porque se ha atravesado a defenderse. País de locos.

Basile Pesso, Free/ChristLand, 19 de agosto de 2 019, 1era difusión este día (Fb)

>>>>

“Sophie Gautron, 62 ans, vivait avec son fils Vincent Pinaud, 37 ans,
dans une maison située au lieu-dit Bois-Raymond à Saint-Cybardeaux, en
Charente.

Le 12 août, une jeune femme de 27 ans s’est présentée à leur domicile.

Pour une raison qui reste encore à déterminer, une violente altercation a éclaté entre la visiteuse et les deux habitants.

Cassandre Chauvet s’est emparée d’une machette avec laquelle elle a violemment frappé la mère et le fils.

Touchée à la tête à plusieurs reprises, la sexagénaire a succombé à ses
blessures tandis que Vincent est parvenu à se saisir au domicile d’une
arme à feu et a tiré sur l’assaillante.

Blessée au pied et à la
jambe, Cassandre Chauvet est parvenue à s’échapper avant de se rendre en
auto-stop jusqu’à la clinique Saint-Joseph à Angoulême, où les
policiers l’ont cueillie.

Elle a été écrouée dans une chambre
carcérale du centre hospitalier d’Angoulême. Quant à Vincent Pinaud,
blessé aux mains, il est sorti de l’hôpital.

Il a été placé en garde à vue puis libéré dans la foulée le 15 août. L’enquête se poursuit.”

Article de Sud-Ouest : “Charente : une femme suspectée d’avoir commis un meurtre à la machette mise en examen et écrouée”

Bon
ben c’est facile le “journalisme”, on appelle ça une “rixe”, comme ça
on a pas vraiment peur, on se dit que c’est “un problème entre des
gens”, et on passe à la suite. Une femme barbare, maintenant…on arrête
pas le progrès “français”.

Una mujer de
aprox.60 año y su hijo agredidos en une pequeño pueblo del oeste de
Francia por una mujer de aprox.40 años, con un machete, en la casa de
las victimas… Heridas graves, en particular para la mujer, a la cabeza, con riesgo vital.

El articulo habla de “rixe”, como pelea, como eso no tenemos realmente
miedo, nos decimos que es “un problema entra gente”, y olvidamos. Es una
técnica que los medias emplean todo el tiempo, con otras que siempre
denuncio.

Basile Pesso, Free/ChristLand, 13 de agosto de 2 019, 1era difusión este día (Fb)

>>>>

“Une
femme a reçu en pleine tête un coup de machette
lors d’une rixe à son
domicile à Saint-Cybardeaux. Son fils a aussi perdu deux doigts lors de
ce déchaînement de violences. L’auteure présumée, une femme, a été
interpellée.

C’est une scène d’épouvante à laquelle ont dû faire
face lundi les pompiers dans le petit village de Saint-Cybardeaux. Ils
ont porté secours à une femme d’une soixante d’années et à son fils,
victimes d’une agression à la machette par une femme d’une quarantaine
d’années.

Le pronostic vital de la mère de famille serait engagé,
elle souffrirait d’une très grave facture du crâne causée par un coup
de machette en pleine tête.”

Article de Sud-Ouest : “Agression à la machette en Charente : une femme entre la vie et la mort”

Nouveau
cas de grave violence féminine après celui hier soir rapporté ici
(Montbéliard, est de la France, scroller ici et/ou revoir les liens en
commentaires – NDLR : ici). Bien évidemment, la violence féminine, sur laquelle
j’alerte depuis des années sous le harcèlement, est un problème
gigantesque, le plus souvent non physique. Elle a aussi des
manifestations physiques, régulières.

Tout ceci n’empêche évidemment pas que le problème de violence principal dans le monde est, et de très loin, la violence masculine que ce soit intra-masculine, ou vers les femmes.

Malheureusement, comme pour le sujet de la violence de certains
immigrés, le thème n’est abordé que sous un angle manichéen, bête et
partisan. C’est d’ailleurs ce thème que VOX essaie de traiter en
refusant la loi espagnole actuelle de “violence de genre”. Une grande
partie de la population ne comprend rien à la position de VOX (comme aux
autres sujets dont parle VOX, d’ailleurs, c’est pourtant pas bien
compliqué, c’est dire le niveau de la population…), l’estimant
“machiste”, alors qu’elle essaie de rééquilibrer les choses.

Basile Pesso, Free/ChristLand, 11 août 2 019, 1e diffusion ce jour-là (Fb)

>>>

“Alertés par des voisins, les policiers d’Angoulême sont intervenus
jeudi après-midi dans un logement de La Couronne pour des violences
conjugales.
En entrant dans le domicile, ils ont été abasourdis par la scène dont ils étaient témoins.

Une femme complètement hystérique était en train de frapper son mari à coups de marteau.

Puis l’épouse s’est emparée d’un couteau et a menacé les policiers.

Après avoir tenté en vain de raisonner l’assaillante qui ne voulait pas
lâcher son arme, les forces de l’ordre ont dû se résoudre à utiliser le
taser pour la maîtriser.

La suspecte, âgée de 34 ans, a ensuite été interpellée et placée en garde à vue.

Quant à son époux, il souffre de blessures au visage mais ses jours ne sont pas en danger.”

Article de Sud-Ouest : “Charente : elle frappe son mari à coups de marteau, les policiers la maîtrisent avec un taser”

(Una mujer de 26 años, conocida de la policía por problemas de droga,
mata un “amigo” en Montbéliard en el este de Francia. El novio de la
mujer ha aparentemente ayudado a su novia para enmascarar el crimen. La
victima ha sufrido violencias.)

Basile Pesso, Free/ChristLand, 10 de agosto de 2 019, 1era difusión este día (Fb)

>>>

“Lundi, un homme a poussé la porte d’un commissariat de Montbéliard,
dans le Doubs, et a déclaré aux policiers qu’il avait été sollicité par
un couple d’amis pour déplacer un cadavre dans un appartement à Sochaux.

Les enquêteurs sont parvenus à identifier le couple en question : il
s’agit d’une jeune femme de 26 ans et de son compagnon de 36 ans, 2
marginaux connus des services de police pour des affaires de
stupéfiants.

Une enquête a été ouverte et a révélé qu’un ami du
couple, âgé de 47 ans, avait disparu. Mercredi, les policiers ont
débarqué au domicile du couple à Sochaux et ont découvert le cadavre
putréfié du quadragénaire.

Le corps était enseveli sous des draps et des couvertures. L’autopsie a révélé que la victime avait subi des violences.

Placés en garde à vue, les deux suspects ont expliqué que leur ami était mort dans une rixe dont il n’explique pas la cause.

La jeune femme a été mise en examen pour meurtre, et son compagnon, qui
bénéficie du statut de témoin assisté, a été mis en examen pour recel
de cadavre et modification de la scène de crime
. Ils ont tous deux été
placés en détention provisoire.”

Article de France Bleu : “Un couple mis en examen dans une affaire d’homicide volontaire à Sochaux”

Una
mujer de 29 años apuñala su novio en un parco en Dieppe, en el norte de
Francia. El hombre está entre vida y muerte, tocado al tórax. La mujer
ha huido, pero la policía la ha encontrada.

Basiel Pesso, Free/ChristLand, 7 de agosto de 2 019, 1era difusión este día (Fb)

>>>>

“Les faits se sont déroulés dimanche soir à Dieppe, en Seine-Maritime.
Aux environs de 23H30, un couple se trouvait dans le parc François Mitterrand lorsqu’une violente dispute a éclaté entre eux.

La jeune femme a sorti un couteau et a poignardé son compagnon.


Touchée au thorax
, la victime, âgée de 29 ans, s’est effondrée. Elle a
été transportée à l’hôpital où elle se trouve dans un état critique.

Quant à son agresseuse, elle a pris la fuite. Les policiers se sont mis
à sa recherche et l’ont repérée dans une rue située à proximité.

Elle a été interpellée et placée en garde à vue.”

Article d’Actu.fr : “Seine-Maritime : Une femme poignarde son compagnon dans un parc public de Dieppe“

(Un hombre de 27 años apuñalado 10 veces (solamente herido) por un
hombre y una mujer que la justicia conoce, en la noche de ayer en Morgat
(Bretaña)).

Basile Pesso, Free/ChristLand, 4 de agosto de 2 019, 1era difusión este día (Fb)

>>>>

“Un homme de 27 ans a été blessé d’une dizaine de coups de couteau dans
la nuit de samedi à dimanche, dans une rue de Morgat, en Crozon
(Finistère). Un couple a été placé en garde à vue pour tentative de
meurtre.

(…)

À midi, un couple, formé d’un homme de 23 ans
et d’une femme de 20 ans, a été interpellé à son domicile, et placé en
garde à vue pour tentative de meurtre. Tous deux sont déjà connus de la
justice.”

Article d’Ouest-France : “Finistère. Un couple en garde à vue pour tentative de meurtre à Crozon”

Une des raisons pour lesquelles le port d’arme est évidemment un sujet très délicat…

Un hombre matado con una pistola por una plaza de parking, en Béziers en el suroeste de Francia.

Basile Pesso, Free/ChristLand, 2 de agosto de 2 019, 1era difusión este día (Fb)

>>>

“Les faits se sont déroulés jeudi soir rue Mercoran à Béziers, dans
l’Hérault. Aux environs de 20H00, une violente dispute a éclaté entre
deux voisines pour une place de parking. Puis les deux compagnons de
celles-ci se sont mêlés à l’altercation.

Les choses se sont rapidement envenimées. L’un d’eux a sorti une arme à feu et a tiré à deux reprises sur l’autre homme.
Touchée au thorax, la victime, âgée de 43 ans, a succombé à ses
blessures. Les pompiers, arrivés sur les lieux, n’ont pu que constater
le décès.

Quant au tireur, âgé de 29 ans, il a pris la fuite à bord d’une voiture et est activement recherché par les forces de l’ordre.
La photo du suspect en cavale a été diffusée dans tous les commissariats de l’Hérault.”

Article de Midi-Libre : “Béziers : un homme tué par arme à feu dans une dispute entre voisins qui dégénère”

Pourquoi diable le Figaro, journal prétendument de “droite”, “omet” l’origine des saloperies en titre ?

>>>

“Janna C. et Djelika S. projetaient de perpétrer deux attaques au couteau dans la rue, selon l’accusation.


Des attaques annoncées et imminentes, des adolescentes à la dérive et
radicalisées.
Telle est l’histoire, tristement classique, dont se saisit
vendredi la 16ème chambre du tribunal correctionnel de Paris,
spécialisée dans les affaires de terrorisme”

—-

“Je veux tuer tous ces kouffars, mourir en martyr” et emmener 70 personnes avec moi.“ (Libération, voir article).

(Aussi sur mon Fb, 14/07/19)
Article du Figaro : “Clermont-Ferrand: deux jeunes femmes jugées pour un projet d’attentat”

Hallucinant…

>>>

“Les faits se sont déroulés à Loison-sous-Lens, dans le Pas-de-Calais.

Une femme, âgée de 31 ans, a demandé à son compagnon de ligoter son
fils de 12 ans entièrement nu à un arbre, et de filmer la scène.
La
vidéo a ensuite été envoyée à l’ancienne nounou de l’enfant.

La police a mis la main sur la vidéo, ce qui a permis le déclenchement d’une procédure.

Placés en garde à vue la semaine dernière, la mère et le beau-père ont
déclaré qu’il s’agissait d’une punition parce que l’enfant avait fait
des bêtises.

Ils ont été déférés vendredi et passeront
prochainement devant le tribunal correctionnel pour violence aggravée
sur mineur de moins de 15 ans et diffusion de l’image d’un mineur à
caractère pédopornographique.

La mère et le beau-père n’en
seraient pas à leur premier fait d’armes. Selon La Voix du Nord, ils
auraient déjà forcé le garçon à courir dénudé dans les rues de sa cité
pour le punir.
L’enfant et sa sœur, âgée de 10 ans, ont été
provisoirement placés.”

(Aussi sur mon Fb, 11/07/19)
Article de La Voix du Nord : “Lens : mère et beau-père attachent leur enfant, nu, à un arbre pour le punir et filment la scène“

Voilà, un nouvel exemple de ce que j’écris régulièrement au sujet de l’aide de rue…

>>>>

“Selon nos informations, une femme est décédée après avoir reçu un coup
de couteau au niveau du coeur
ce mercredi après-midi rue du docteur
Calmette à La Rochelle. La victime s’est interposée entre deux femmes
qui se disputaient avant d’être poignardée au coeur par l’une d’elle.

Arrivés sur place, les secours ont tenté de la réanimer, sans succès.

L’auteure des faits était venue en découdre avec l’autre femme chez qui
son petit ami aurait passé la nuit.
D’abord en fuite, la jeune femme a
finalement été arrêtée à son domicile avec le couteau.”

(Aussi sur mon Fb, 10/07/19)
Article de France 3 : La Rochelle : une femme meurt poignardée en pleine rue”