Category: gilets jaunes en france

Regular

Si
j’estime que Schiappa fait partie d’un gouvernement collaborationniste,
pro violence de rue machiste, masquant de multiples faits gravissimes
de violence machiste, anti-blanche, anti-LGBT, etc, je m’associe à la
honte et à la peine ressenties par les observateurs et les victimes de
cette attaque proprement hallucinante, menée par des gauchistes.

La clientèle de Schiappa et consorts est une bête. Les parents jouent
avec les allumettes, les enfants trinquent. Une agression à domicile est extrêmement problématique, pour adultes comme enfants, mais souvent plus grave pour enfants.

Basile Pesso, Free/ChristLand, 27 mai 2 019, 1e diffusion ce jour-là (Fb)
Avec texte de Marlène Schiappa relatant les faits et la peur de ses filles et de leur jeune amie présente cette nuit-là :

Extrait : “Peu avant une heure du matin, nous avons été violemment tirés du lit par
une quarantaine de gilets jaunes furieux qui ont déboulé devant chez
nous sous nos fenêtres en hurlant des slogans agressifs, des menaces de
mort, en jetant des pétards vers la maison avec des outils sifflets
cornes de brume etc

Les enfants tirées du sommeil se sont levées en pleurant et criant et
sont venues en courant car je vous laisse imaginer l’effet sur des
enfants endormis des bruits de détonation couplés aux bruits de frappe
sur les portes / fenêtres et « Schiappa, on est venus te crever ! » et
assimilés adressés à leur mère.

Après avoir tagué les environs et la
chaussée ils ont dégradé la porte en collant une affiche
anticapitaliste / antipolice / anti ordre.”.

Regular

En
effet, hallucinante incompréhension de ce qu’est Notre-Dame, des
risques qu’il y avait lundi soir, ainsi que des questions sur
l’événement, de l’émotion mondiale et surtout française. Excellemment
dit, Eloise.

Basile Pesso, Free/ChristLand, 20 avril 2 019, 1e diffusion ce jour-là (Fb)

>>>

“Pour ceux qui n’auraient toujours pas percuté : Jérôme Rodrigues
s’agace que Macron ait différé ses annonces pour "un malheureux incendie
dans une cathédrale”
et y voit “une stratégie gouvernementale”, rien de
moins.

Voilà, donc ces gens-là n’en ont rien à battre, du
patrimoine de la France, de ses valeurs, de ses racines, de son
histoire. Il aurait fallu que Macron laisse diffuser tranquillement son
discours pendant que l’édifice menaçait de s’effondrer?
Comment peut-on
sortir de telles inepties?

Ceux qui voient dans ce mouvement
autre chose qu’une rébellion bolchevisante se trompent
. Les Gilets
jaunes ne sont pas là pour défendre une civilisation
mais pour
aiguillonner cette insubmersible lutte des classes qui plombe les
mentalités françaises. Il y a d’autres méthodes pour dénoncer la
précarité que ce défouloir insincère et contre-productif.“

Eloise Lenesley, journaliste

Avec très courte vidéo de Jérôme Rodrigues par BFM TV.

Regular

Sarkozy
est ici amusant. Il veut, en façade, s’entendre comme larrons en foire
avec ManuMac, ceci juste après être allé s’entendre comme larrons en
foire avec un des ennemis obsessionnels du président “anti-fasciste” de
pacotille : Viktor Orban.

Après la façade, Sarkozy veut tancer
ManuMac sur sa gestion des GJ, non pour la barbarie flashballesque en
visant les yeux y compris de jeunes femmes (les preuves ont été
nombreuses, je ne reviens pas dessus), mais pour…l’absence de
fermeté ! Je rappellerai à Sarkozy qu’une réponse encore plus
dictatoriale aurait pu mener à de véritables bains de sang, avec des
conséquences que l’on ne connaît pas.

Basile Pesso, FreeLand, 1er avril 2 019, 1e diffusion ce jour-là (Fb)

>>

“Emmanuel Macron et Nicolas côte à côte ce dimanche, pourtant, deux
jours plus tôt, Le Figaro révélait une entente de moins en moins
cordiale entre eux. La raison : la crise des Gilets jaunes.

Nicolas Sarkozy avait pourtant prévenu Emmanuel Macron lors d’un
déjeuner le 7 décembre dernier. Aujourd’hui, il ne comprend pas le chaos
qui règne dans le pays et condamne l’incapacité de l’exécutif à
restaurer l’ordre.”

Article du Point : Nicolas Sarkozy sur Emmanuel Macron : “ça va mal finir”

Regular

“Depuis
la fin de la seconde Guerre mondiale, l’armée n’a plus été mobilisée
pour des missions de maintien de l’ordre en métropole. Ce week-end, elle
remplacera policiers et gendarmes pour garder certains "lieux
sensibles”.

C’est étrange, quand il s’agit des quartiers
sensibles, on nous explique que c’est impossible. Cela doit dépendre du
degré de sensibilité.“

Julien Vergès
(Aussi sur mon Fb, 21/03/19)

Regular

J’ajouterai tout de même, Eloise, que la haine est constitutive de
l’être dit “humain”, et qu’il la dirige vers quiconque ne fait pas ce
qu’il veut.

Cette haine est visible à chaque minute, chaque jour,
par les réseaux dits “sociaux” sur le merveilleux internet, où chaque
poivrot, chaque malade mental, peut vomir ses tripes de détraqué sur
n’importe quel impétrant.

Quant aux pays…la France oui, mais c’est mondial. Parce que c’est ‘humain", et parce que, contrairement à ce qui nous est vendu, les humains sont des grosses merdes.

Se référer de nouveau à mes nombreux textes sur les sujets, des
analyses des expériences de Milgram et de ses avatars, à mes analyses
sur internet et le monstre qu’il a permis. Nous ne nous en sortirons
pas, et il ne s’agit que d’un premier monstre. L’“Intelligence
Artificielle” nous promet d’autres monstres, peut-être bien plus
terrifiants encore, sauf si nous arrivons à passer entre les mailles de
l’immonde filet.

Basile Pesso, FreeLand, 9 mars 2 019, 1e diffusion ce jour-là (Fb)

Mots d’Eloise Lenesley, journaliste française (2e paragraphe, le 1er est une citation de l’article de BFM) :

“S’interrogeant
sur sa très brève incursion dans l’arène politique, Ingrid Levavasseur
s’est demandée "quel mal” elle avait pu faire pour susciter tant
d’hostilité.“

“Oh mais tout simplement parce que tu es une femme, tu es jolie, tu es
plus intelligente que les bulots masculins qui ont vampirisé ce
mouvement dont tu aurais dû être la figure de proue, et qu’au pays de la
jalousie et de la revanchardise, c’est un crime.”

Article de BFM TV : “Ingrid Levavasseur fustige "la guerre d’ego” qui mine le mouvement des gilets jaunes”
   
               
               
               
               
               
                                           
                         

Regular

“«
Ça va saigner le 17 novembre.
» C’est, comme nous vous le révélions au
moment des faits, ce SMS envoyé par un des terroristes présumés à sa
fiancée qui avait poussé les enquêteurs de la Sous-direction
antiterroriste (SDAT) à intervenir le 13 novembre dernier à
Saint-Etienne
(Loire).

Quatre individus -deux frères âgés de 23
et 35 ans connus pour radicalisation, une troisième personne âgée de 52
ans et un jeune homme de 25 ans extrait de prison (considéré comme le
leader du groupe, il était incarcéré dans une affaire de terrorisme)
pour être placés en garde à vue- ont été mis en examen pour «
association de malfaiteurs terroriste criminelle ».”

(Aussi sur mon Fb, 02/03/19)
Article du Parisien : “Castaner confirme qu’une «attaque terroriste se préparait pour le 17 novembre»”

Regular

Une
grande première, en tout cas depuis très très longtemps, en France.
Griveaux a accumulé les déclarations délirantes, mensongères et
insultantes, tant sur les Gilets Jaunes que sur les Français : ce n’est
pas pour rien qu’il est visé.

Basile Pesso, FreeLand, 5 janvier 2 019, aussi sur mon Fb
Article du Parisien : “Benjamin Griveaux évacué de son ministère après une intrusion violente“

Regular

(Notez
que les yeux cernés sont pas loin de la totale invention – revoyez ou
voyez la vidéo – juste le dessous des yeux un peu
bleu).

>>>

“Un de ses conseillers assure : « Il y
a encore des gens sur les ronds-points, la crise n’est pas achevée.
Alors, voir le président en train de faire du ski pendant ce temps-là,
ce n’est peut-être pas le meilleur message à adresser en ce moment. »

Pourtant, lors de son intervention télévisée, le 10 décembre dernier,
Emmanuel Macron est apparu particulièrement amaigri, fatigué, mal rasé,
le visage marqué, les yeux cernés.

Une usure et une fatigue que
Ludovic Marin, le photographe de l’AFP chargé de lui suivre, a également
constatées. Ce dernier s’en récemment confié au micro de RTL : « Il a
changé. Il a pris une gravité plus importante. Parfois ça se voit sur
son visage parce qu’il est très absorbé par les sujets. Parfois on note
des traits de fatigue inhabituels, voire des moments de tension sur son
visage qui sont assez nouveaux. »”

(Aussi sur mon Fb, 24/12/18)
Article de Jean-Marc Morandini.com : “Les conseillers d’Emmanuel Macron lui recommandent d’annuler ses vacances de Noël au ski pour ne pas exciter les gilets jaunes“

Vidéo de l’allocution

Regular

“Dimanche,
le député LaREM Guillaume Chiche a déclaré que sa permanence, à Niort,
avait été vandalisée. Sur les réseaux sociaux, il a posté la photo d’une
vitre étoilée.

«Jamais l’intimidation physique, morale ou
matérielle ne me fera dévier de mes engagements. (…) Pleinement
déterminé à améliorer le quotidien des Françaises et des Français,
a-t-il écrit. Merci aux forces de l’ordre pour leur professionnalisme et
leur réactivité.»

Gilles Le Gendre, le président du groupe LaREM
à l’Assemblée nationale, a exprimé son «indignation» au nom des
députés. «Menaces et agressions se poursuivent contre les élus de la
nation. J’appelle tous les responsables politiques à les condamner
publiquement»
, a déclaré le chef de file de la majorité.”

(Aussi sur mon Fb, 24/12/18)
Article du Figaro : “La permanence du député LaREM Guillaume Chiche vandalisée“

Regular

“Deux
journalistes de France 2 Montpellier ont déclaré samedi à l’AFP avoir
été « violemment » agressées samedi par des manifestants « gilets jaunes
» alors qu’elles couvraient un rassemblement au Boulou, près de la
frontière franco-espagnole. Anne Domy, rédactrice, et Audrey Guiraud,
journalistes reporter d’images (JRI), se trouvaient près du péage de
l’autoroute A9 du Boulou, que des manifestants avaient partiellement
bloqué au cours de la journée.

« Tout a basculé dans l’après-midi,
quand les forces de l’ordre ont lancé des gaz lacrymogènes pour
disperser les manifestants et qu’un mouvement de panique s’est emparé de
la foule »
, a expliqué au téléphone à l’AFP Mme Domy.

« Avec ma collègue, on a été prises à partie, pourchassées, frappées
par une foule de manifestants qui nous a complètement encerclées
»,
a-t-elle dit encore sous le choc. « Vendues », « vous ne faites que
trafiquer la réalité », criaient avec rage des « gilets jaunes », hommes
et femmes confondus, a-t-elle ajouté.

Les deux journalistes
disent avoir été « sauvées » par un « gilet jaune » qui s’est interposé
et leur a permis de s’enfuir « sous une pluie d’insultes ». Ce n’est pas
la première fois que des reporters sont agressés par des « gilets
jaunes ».”

(Aussi sur mon Fb, 23/12/18)
Article de Jean-Marc Morandini.com : “Deux journalistes de France 2 “violemment” agressées samedi par des gilets jaunes près de la frontière franco-espagnole”