Category: lens…

Regular

Je
ne suis pas spécialiste du niveau de collaboration de chaque journal de
France, je sais juste que la presse régionale ne collabore que
rarement, sauf exceptions comme Nord Littoral justement dans la région.
Il semble que l’ensemble des journalistes payent pour les collabs’, qui
sont surtout à Paris. Ou que des jeunes ou des “jeunes” s’amusent, sans
rien connaître à rien.

Attention ! Je ne dis pas que les journalistes mainstream sont des Résistants sauf exceptions connues (Bercoff,
Rioufol, Polony, Goldnadel, Zemmour, Grumberg, Caroline Valentin,
Eloise Lenesley, etc), mais il semble que n’importe qui vise n’importe
quel journaliste sans savoir ce qu’il ou elle a fait. STOP !!!
Réfléchissez.

Basile Pesso, FreeLand, 8 décembre 2 018, voir aussi sur Fb

P.S : on voit cela dit à la réaction ahurissante des journalistes visés
qu’ils ne comprennent rien, ou feignent de ne pas comprendre, ce qu’est
la néo-collaboration.

>>>>

“Une journaliste de
La Voix du Nord et une consoeur de L’Avenir de l’Artois couvraient une
manifestation de lycéens à Wingles, au nord de Lens, quand elles ont été
prises pour cible par un groupe d’individus.

Depuis le début de
la mobilisation des gilets jaunes, et alors que les motifs de
contestation s’accumulent, les agressions contre les journalistes se
multiplient
. Ce vendredi, de nombreux lycéens manifestaient en France
dans la foulée des gilets jaunes. A Wingles, près de Lens, dans le
Pas-de-Calais, la mobilisation a été émaillée de violences à l’égard de
deux journalistes qui couvraient l’événement. Comme le rapportent nos
confrères de la presse régionale, qui font part de leur indignation, une
journaliste de La Voix du Nord et une consoeur de L’Avenir de l’Artois
ont été visées par une bouteille contenant de l’acide.

"Alors
que notre journaliste leur demandait de faire preuve d’un peu de respect
en s’éloignant prudemment, un des agitateurs a lancé dans leur
direction une bouteille contenant notamment de l’acide, qu’elles ont
heureusement réussi à éviter avant qu’elle n’explose à quelques
centimètres d’elles”
, rapporte La Voix du Nord, qui déplore une “très
forte dégradation de nos rapports avec, heureusement,
ce qui n’est
qu’une infime partie des manifestants.”

“On peut décrier la
presse, lui faire des reproches qu’elle mérite parfois. Il n’en reste
pas moins que les seuls pays où la presse n’est pas libre de faire son
travail sont des dictatures”, rappelle le quotidien, dont les
journalistes “vont chaque jour au contact de la population”.

(…)
“"Ceci est l’acte d’une minorité de manifestants. On ne se laisse pas
abattre et on continue de faire notre métier dans la passion de
l’information chaque jour”

Article de BFM TV : “Pas-de-Calais: une bouteille d’acide
lancée sur deux journalistes pendant une manifestation lycéenne”

Regular

“Un
corps sans vie a été retrouvé dans une ancienne boulangerie désaffectée
située rue Étienne-Dollet, à Lens, dans le Pas-de-Calais. Un endroit a
priori fermé depuis de nombreuses années.

Ce sont deux jeunes qui
ont fait la macabre découverte vendredi soir alors qu’ils s’amusaient à
explorer des bâtiments abandonnés. "L’état de dégradation avancé de ce
corps n’a en l’état pas permis d’identifier la personne décédée” a
indiqué le parquet.

Le cadavre a été découvert à proximité
du domicile de Théo Hallez, l’ado de 14 ans disparu depuis environ 5
mois.
Dans la nuit du 26 au 27 mai, le jeune homme avait fait la fête
avec un ami et voisin de 25 ans dans la discothèque “Le Purple”.

Il avait quitté l’établissement vers 5H30 du matin, et avait raccompagné son ami chez lui en repassant par son domicile.

“J’ai entendu des bruits. La fenêtre étant ouverte je me suis penchée.
J’ai aperçu mon fils Théo qui rentrait avec son ami. Je lui ai dit
"Allez Théo il est l’heure, tu rentres”. “Attends maman, je ramène [mon
ami] devant chez lui.”
a témoigné sa maman.

Mais il n’est jamais
revenu. Son ami, qui habite non loin de chez l’adolescent, a déclaré
avoir discuté quelques instants avec lui avant de le quitter.

Le
téléphone portable de Théo a borné pour la dernière fois à 7 heures et
demie du matin, à Vendin-le-Vieil, à 5 km de chez lui, et, depuis, on
n’a plus aucun signe de vie.

Une autopsie sera pratiquée dans les
prochains jours afin d’en savoir plus sur l’identité de la victime et
les causes de sa mort".

(Aussi sur mon Fb, 03/11/18)
Article de France 3 Régions : “Lens : un corps d’homme découvert dans une ancienne boulangerie désaffectée”