Category: mireille knoll

Regular

Evidemment,
il est tentant, pour des raisons de répétition voire de permanence, de
classifier illico ce massacre sur une dame très âgée et particulièrement
généreuse (trop, on le voit) comme antisémite.

Le prénom du
complice du présumé principal meurtrier est Alexandre. Il n’est pas
innocent dans le massacre…mais il n’a quasiment jamais été nommé. Dans
un contexte d’attaques terroristes permanentes, de violences de
“certaines communautés” permanentes et qui commencent à être
plus connues, on a envie de charger le criminel qu’on nous donne s’il
est arabe (cas français ; s’il est musulman pour les cas en général).
C’est logique et humain. Mais ici il y a deux criminels, des versions
contradictoires, et il est anormal de laisser le 2e criminel de côté.

BP.

>>>>>

“"Crime odieux”, “assassinat ignoble”… L’émotion ne retombe pas,
après la mort de Mireille Knoll et une marche blanche en son hommage
particulièrement agitée.
Cette femme de 82 ans, de confession
juive, a été tuée à son domicile parisien, où son corps partiellement
brûlé a été retrouvé.
Née à Paris en décembre 1 932, Mireille Knoll
avait échappé dix ans plus tard de justesse à la rafle des Juifs du Vél
d’Hiv’ de juillet 1 942 en s’enfuyant de Paris avec sa mère.“

(…)

"Yacine M. et la victime se connaissaient bien. Selon nos informations,
après un décès dans la famille de Yacine M., Mireille Knoll avait même
organisé une quête pour livrer des fleurs à sa famille.
Au cours de
la procédure pour agression sexuelle sur la fille de l’aide-soignante
de Mireille Knoll par Yacine, cette dernière a témoigné en sa faveur.”

(…)
“Un deuxième homme, âgé de 21 ans et SDF, est placé en garde à vue dans
la nuit de dimanche à lundi. Il est connu pour des vols avec violences,
se trouvait également dans l’immeuble de Mireille Knoll le jour du
meurtre.

Selon nos informations, c’est lui qui aurait évoqué des
propos antisémites tenus par son ami. Les investigations sont en cours
pour déterminer avec précision les mobiles du crime. Les deux hommes se
sont accusés mutuellement des coups de couteau.

Par ailleurs,  
son complice présumé l’a accusé d’avoir crié "Allahu Akbar” en
commettant les  faits. Devant les enquêteurs, les deux hommes ont
toutefois présenté “des versions  contradictoires” sur de nombreux
éléments.“

Basile Pesso, 30 mars 2 018, 1e diffusion de jour-là (Fb)
Article du Parisien