Category: nantes

Regular

Je
l’ai déjà dit, Nantes ÉTAIT une des villes moyennes/grandes les plus
calmes de France. C’est en train de changer depuis plusieurs années, et
de s’accélérer très nettement depuis les derniers mois.

Basile Pesso, FreeLand, 13 octobre 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)

>>>>>

“Une agression semble-t-il gratuite. Selon la police, deux amis âgés de
22 ans ont été l’objet de violences, vendredi vers 1h30, sur l’île de
Nantes.

Ces jeunes hommes se trouvaient aux abords du Hangar à
Bananes, du côté de la grue jaune, quand ils auraient été apostrophés
par deux individus. Selon leurs déclarations, et sans raison apparente,
l’un des agresseurs aurait alors fait usage de gaz lacrymogène et
l’autre aurait sorti un couteau.

L’une des victimes a été
aspergée de gaz et la deuxième a été blessée à l’arme blanche à deux
reprises, à la cuisse et à l’avant-bras.”

Article de 20 Minutes : “Nantes: Deux passants agressés au couteau et à la lacrymogène”

Puzzle House / Mabire Reich

Puzzle House / Mabire Reich

Photos © Guillaume Satre

Regular

Nantes,
une des villes moyennes/grandes les plus calmes dans une des régions
les plus calmes de France…jusqu’à il y a 2 ans environ. Les faits
violents s’y multiplient depuis quelques mois, y compris les émeutes
récentes dont beaucoup d’entre vous se souviennent.

La brutalité
de cette agression sur un travailleur qui ne roule pas sur l’or est très
inquiétante, ainsi, encore une fois, que l’âge des agresseurs…leur
origine n’est pas donnée, faites-vous une idée.

Basile Pesso, FreeLand, 31 août 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)
(Développement absolument essentiel en commentaire)

>>>>>

“Sa tournée ne s’est pas déroulée comme prévu. Dimanche soir, un
livreur de pizzas s’est fait violemment agresser alors qu’il arrivait
avec une commande au domicile d’un client, rue Paul-Eluard quartier
Bellevue à Nantes. Selon la police, ce jeune homme venait de garer son
scooter quand une dizaine de personnes, cachées derrière des voitures en
stationnement, se seraient ruées sur lui.

(…)

Là, le
livreur aurait été frappé plusieurs fois sur le corps, et aurait perdu
connaissance à la suite d’un coup porté avec son casque.
La victime, qui
souffre de douleurs au crâne et aux côtes, s’est aussi fait dérober les
clés de son scooter, son téléphone portable, sa machine à carte
bancaire, et sa sacoche contenant la caisse, détaille la police ce
mardi.

Trois jeunes gens, entre 15 et 17 ans, ont été interpellés
après les faits. Deux d’entre eux ont été déféré devant le parquet des
mineurs ce mardi après-midi. Le dernier, remis à ses parents, sera
convoqué plus tard devant le juge des enfants.”

Article de 20 Minutes : “Nantes : Un livreur de pizzas dépouillé et frappé par une dizaine de jeunes”

Regular

Les
morsures sur flics, ici aussi (voir dernier post (addendum : Fb) d’hier soir), dans un
contexte bien plus primesautier, bien plus bite au cul. Tout est normal.

BP.

P.S : il est très étonnant de constater que le titre
ne dit pas que le couple a attaqué les policiers, mais juste que “ça
s’est mal terminé”.

>>>>

“La police est intervenue pour calmer un couple de quadragénaires qui
n’a pas apprécié être dérangé dans ses ébats en plein air sur l’Ile de
Nantes, tôt ce vendredi matin.

Monsieur et madame s’ébattent, en
bord de Loire, juste de l’autre côte de la barrière qui jouxte la
promenade. En cette nuit d’été il y a du monde qui passe par là, ça créé
quelques désagréments. Quatre agents de sécurité de la ville
interviennent donc.
Courroux des amoureux : « On fait ce qu’on veut
où on veut »
, disent-ils. Lui a 39 ans elle 41 ans. Et c’est la femme
qui vit le plus mal cette intervention. Elle menace, elle crache. La
police arrive à son tour : la violence monte d’un ton : rébellion, gifle
et tentative de morsure sur agent.

Les deux amoureux sont
emmenés au poste. (…) une fois dégrisés, ils ont été placés en garde à
vue, chacun dans une cellule différente.”

(Aussi sur mon Fb, 12 août 2 018)
Article de France Bleu : “Nantes : en bord de Loire, un couple se livre à des ébats sous le regard des passants et ça se termine mal “

Regular

“La
tension est toujours palpable dans le quartier du Breil, à Nantes, ce
vendredi soir. Le député de La République en Marche (LREM) de la 1ère
circonscription de Nantes a été « viré » du Breil. Alors que le
président de l’Assemblée nationale voulait rendre visite aux habitants
du quartier où le jeune Aboubacar Fofana a été tué, les jeunes l’ont
encerclé.”

(Aussi sur mon Fb, 07/07)
Citation de l’article de France Bleu : “Violences urbaines à Nantes : le député François de Rugy indésirable au Breil”

Regular

Plus d’éléments sur la mort d’Aboubakar Fofana à Nantes :

“Le CRS a raconté avoir tenté avec sa main de prendre le jeune homme
par le bras (qui était au volant) et de le stopper. Mais, a-t-il
poursuivi, il avait son pistolet dans l’autre main et dans l’agitation,
le coup est parti, par accident.”

Mais, il est mis en examen pour
“violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique
ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

CE QUI EST TOUT À FAIT ANORMAL. Il s’agit d’un HOMICIDE INVOLONTAIRE.
Commencer par mettre le flic en examen avec ce chef d’accusation montre
que la justice considère déjà qu’il y a volonté de violence, ce que RIEN
SUR LA VIDÉO NE MONTRE. Mettre en examen avec de tels termes attise
évidemment les violences en cours. Manque de tactique basique des
autorités, ou claire volonté de foutre la merde encore plus.

Basile Pesso, Freeland, 6 juillet 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)
Article d’LCI : “Jeune homme tué à Nantes : le policier reconnaît avoir menti” 

Regular

Après
l’attaque/incendie de la médiathèque de la Courneuve
en Région
Parisienne il y a quelques jours, la culture
de nouveau attaquée, autodafée, par les nouveaux fascistes. France, ma
France, ma grosse merde.

Basile Pesso, FreeLand, 6 juillet 2 018, 1e diffusion aujourd’hui (Fb)
Twitt de France Bleu Loire-Océan : “Spectacle de désolation quartier Malakoff à Nantes. La bibliothèque associative de la maison des Haubans est en cendres, après les violences urbaines de la nuit.”

Regular

Non
mais ne tagguez même pas “Aboubakar”, on s’en fout d’Aboubakar, ainsi
que de tous ceux qui se sont fait tuer en attaquant et/ou provoquant la
police, ce qui déclenche SYSTÉMATIQUEMENT des émeutes de plus ou moins
grande ampleur dans toute la France depuis une 20aine d’années, le
climax ayant eu lieu en 2 005 avec des émeutes partout dans le pays
pendant plusieurs jours, et des mensonges partout relayés, encore
aujourd’hui, par toujours les mêmes plaintifs/chouineurs qui refont les histoires ; puis, les enquêtes, les vidéos, les témoignages, systématiquement montrent la falsification (ex affaire Théo ici).

Peu importe…les émeutiers et les chouinards réagissent à des stimuli,
et n’ont pas envie de connaître la vérité. Ils s’attaquent d’ailleurs à
n’importe quoi (ex : centre médical hier à Nantes). On a affaire aux
mêmes mécanismes que sur le web quand un bouc émissaire est désigné, les
gens ne s’arrêtent pas, ni ne s’excusent après coup. Ce, toutes
catégories sociales et niveaux “intellectuels” confondus.

Nantes,
une des grandes/moyennes villes traditionnellement les plus paisibles
de France, en feu, sous le joug des bandes “sans origine ni religion”,
Nantes qui glisse mois après mois dans le classement des villes où on
peut encore vivre, rejoignant bientôt une assez proche (moins de 300 km
vers le Sud) ville, Angoulême, qui a glissé quelques années avant. Les
exemples sont nombreux, le territoire est croqué little by little, le
cancer ne s’arrêtera probablement pas avec les petits bras de Manu Mac,
qui d’ailleurs ne réagit pas, étant donné qu’il est précisément en train
de cirer les pompes de l’Afrique par l’entremise du Nigéria,
et que son
Twitter est actuellement exclusivement dédié au sujet et à son projet
de co-développement avec ce pays (voir mon dernier post d’hier – lien en
commentaires). Ah ben oui, mon grand, on maîtrise pas l’agenda des
faits dans un pays en guerre. C’est comme ça, préso c’est un boulot
spécial, surtout quand on veut à la fois dire le vrai et le faux.

Basile Pesso, FreeLand, 5 juillet 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)
Twitt d’une journaliste

Matthieu Venot l 2018

Matthieu Venot l 2018

Musée d’arts de Nantes / Stanton WilliamsPhotos © Hufton+Crow

Musée d’arts de Nantes / Stanton Williams

Photos © Hufton+Crow