Category: nord de la france…

Regular

Evidemment,
dans un “pays” dans l’état de la France, dans lequel même les policiers
qui savent très bien ce qu’il se passe avec les sans origine ni
religion (en étant flic, ne pas le savoir équivaut à être malade
mental), pays dans lequel même une partie des supérieurs hiérarchiques
policiers verrouille la vérité et participe au système du faux
(“faussel”, Renaud Camus), dans un pays dans lequel les flics ne savent
pas s’ils rentreront en vie chez eux chaque soir, non à cause
de risques usuels, mais à cause de bandes qui sont littéralement à
leurs trousses pour tout simplement les dépecer jusque chez eux et
devant leurs enfants (Magnanville, 2 016) ; dans un pays dans lequel le
pouvoir délirant, collaborationniste, impose de tirer au flash ball dans
les têtes de manifestants pacifiques samedi après samedi…

Basile Pesso, FreeLand, 6 mars 2 019, 1e diffusion ce jour-là (Fb)

>>>>

 "Le fonctionnaire s’est suicidé avec son arme de service, selon une
source policière proche de l’enquête. Séparé, il était père de deux
filles de 9 et 13 ans
.

Un policier de 45 ans s’est suicidé ce
lundi au commissariat de Limoges, un second fonctionnaire affecté au
commissariat de Dunkerque s’est lui aussi ôté la vie hier.

En 2018, plus de 35 policiers et au moins 31 gendarmes ont mis fin à leurs jours.“

Article d’Actu 17 : “Yvelines : Un policier se donne la mort avec son arme de service”

Regular

Addendum essentiel : l’article parle de plusieurs migrants, le titre…d’un.

>>>

“«
L’autoroute jonchée de débris, jamais vu ça ! », « Des plots en plein
milieu de la route, faites attention ! »… Samedi soir, les témoignages
d’inquiétudes se sont multipliés sur les réseaux sociaux.

(…)

Un exemple parmi d’autres car, comme l’indiquent les services de la
préfecture, « plusieurs usagers de l’A16 ont effectivement signalé la
présence de nombreuses pièces métalliques sur les voies », samedi soir.

« Il s’avère que ces objets proviennent de la cargaison d’un camion et
que ce sont des migrants qui, se trouvant dans le véhicule, les ont
jetés. » Au moins cinq véhicules ont subi des crevaisons et des
dommages,
selon l’État.”

(Aussi sur mon Fb, 05/03/19)
Article de La Voix du Nord : “Saint-Martin-Boulogne
: Un migrant jette des objets sur l’A16, plusieurs véhicules endommagés”

Regular

Il
faut que vous sachiez que vous pouvez arriver dans un pays, terrifier
les gens dans les rues avec un couteau, tabasser une jeune femme au
hasard, le tout dans une interminable vague de violence musulmane, vous
écoperez de…6 mois. La France, ou l’encouragement au crime.

A
noter, ÉVIDEMMENT, que le titre de l’article parle de “violence et de
folie”
de façon indéterminée, une violence, une folie n’ayant rien à
voir avec l’Afghanistan, ni avec le monde musulman.

Beau week-end…

Basile Pesso, FreeLand, aujourd’hui 23 février 2 019, aussi sur Fb

>>>>

“Dimanche après-midi, plusieurs appels au 17 signalent un homme,
déambulant rue Nationale. Armé d’un couteau, il menace les passants,
tape sur des voitures. Quand les policiers le trouvent, il vient de
frapper une jeune femme près du bois de Boulogne.
L’homme était jugé ce
mercredi en comparution immédiate.

(…)

"Assise sur le
banc de la partie civile, la victime, âgée de 22 ans, est trop
tremblante pour s’exprimer.
Elle laissera son avocate raconter au
tribunal comment, dimanche après-midi, alors qu’elle attendait le bus à
l’arrêt Champ-de-Mars, un homme s’est approché, lui a donné un coup
d’épaule puis des coups de poing dans le ventre.
Son agresseur est Hotak
Pakhtoon
, elle n’ose même pas le regarder.

Vers 14 h 30, le
jeune homme fluet avait d’abord tenté de voler des sacs à main à des
passantes et a semé la zizanie rue Nationale en marchant au milieu de la
route
. La procureure Cyndra Celino retient « une escalade de violence
». Malgré un casier judiciaire vierge, pour répondre à la gravité des
faits, elle requiert six mois de prison et un mandat de dépôt.”

Article de La Voix du Nord : “Lille :

Une demi-heure de violence et de folie, dimanche, de la rue Nationale au Champ-de-Mars”

Regular

“La ville-frontière vit mieux mais n’a pu éradiquer les
réseaux africains et kurdes qui drainent encore par dizaines de milliers
les illégaux tentés par l’Angleterre.

Trois mille clandestins contrôlés chaque mois à Calais et sur toute la
bande côtière. C’est une moyenne de cent par jour. Un peu plus de deux
ans après la fermeture de la «jungle» dans ce dernier port avant
l’Angleterre, et à seulement six semaines de l’échéance du 29 mars qui
marquera le début du Brexit dur en cas de «no deal» avec l’Europe, la
pression migratoire qui pèse sur le littoral demeure forte.

(…) «
Ils continuent parfois à bloquer l’autoroute avec des branchages
incendiés pour stopper les poids lourds et tenter de s’y glisser
, je
l’ai vécu, témoigne Sophie, commerçante dans la rue Royale, en
centre-ville.

Ce qui m’énerve le plus, c’est que ce sont des associations qui leur fournissent le matériel pour couper les arbres ! »

(…)

Le sous-préfet de Calais le reconnaît :
"Derrière ce phénomène migratoire, il y a toujours un effet
d’aubaine pour les trafiquants d’êtres humains. Les têtes des
communautés pakistanaises, irakiennes ou iraniennes en Grande-Bretagne
sont très actives pour faire venir leurs frères ou leurs cousins”.

(Aussi sur mon Fb, 18/02/19)
Article du Figaro : “Calais sous pression des clandestins en plein Brexit”

Regular

Ah, l’islamisation haineuse, ce sordide fantasme fasciste de gens sans occupation essayant de trouver un bouc émissaire….

>>>

“« Le père Noël n’existe pas. Cheh! » pouvait-on lire sur le papier, ce
dernier mot, tiré de l’arabe, signifiant « bien fait pour toi«

Noël a failli virer au vinaigre pour cette famille originaire de
Montescourt-Lizerolles, dans l’Aisne. Alors qu’une petite fille, la
cadette de la famille, vient d’ouvrir son cadeau, cette dernière
retrouve un papier dissimulé dans le paquet
, rapporte L’Aisne Nouvelle.

« La lettre était dans le carton, sous le jouet. On ne pouvait la voir
qu’une fois la maison déballée« , assure la mère de famille, plutôt
soulagée que sa fille ne sache pas encore lire.

Le quotidien
local estime que sur la feuille étaient visibles des traces de foulage,
qui laissent penser que le mot a été copié à plusieurs reprises et
dissimulé dans d’autres cadeaux […]. L’enseigne a assuré être "désolée de
cette situation non-représentative de la qualité de service de
Cdiscount”.”

(Aussi sur mon Fb, 30/12/18)
Article de BFM TV : “Aisne: la mauvaise blague d’employés de Cdiscount le jour de Noël”                          

Regular

“Dans
la nuit de mardi à mercredi, quatre bateaux de pêche amarrés dans le
port de Boulogne-sur-Mer ont été forcés par des migrants.
Alors qu’ils
devaient partir en mer dans la nuit, les patrons du Corentin-Lucas, du
Murex et du Loïc-II ont découvert ce mercredi matin que la passerelle de
leur bateau avait été forcée.

Les migrants sont également montés
à bord du Don-Lubi-II. Ils ont dessoudé le tableau de bord pour tenter
de faire démarrer le navire,
sans succès. Le neiman du bateau étant
endommagé, impossible pour le Don-Lubi II de quitter le port ce mercredi
matin.

Ce n’est pas la première fois que des migrants, guidés
par des passeurs, tentent de rejoindre l’Angleterre à bord de bateaux de
pêche volés. Début novembre, un premier fileyeur boulonnais,
l’Épervier, avait été intercepté dans le port de Douvres avec à son bord
17 migrants”.

(Aussi sur mon Fb, 27/12/18)
Article de La Voix du Nord : “Crise migratoire
: les tentatives de vol de bateaux augmentent, les pêcheurs s’inquiètent”

Regular

Pourquoi
diable le journal titre-t-il sur une “altercation” entre migrants et
gendarmes, qui “se terminera devant la justice”, alors que c’est une
attaque de migrants sur les flics ?

Avec un titre, on peut
orienter les lecteurs vers une “réalité” totalement fausse, avec un but :
tromper l’auditoire, le public, le lectorat.

Comme dit plusieurs
fois ici ces derniers temps eu égard aux attaques de Gilets Jaunes sur
des journalistes, ne pas s’étonner de la haine de plus en plus répandue
envers cette profession, puisqu’une grande partie de cette profession
est STRICTEMENT INFOUTUE d’arrêter de mentir et de travestir la réalité
dans un but de propagande.

Basile Pesso, FreeLand, 23 décembre 2 018, 1e diffusion ce jour-là (Fb)

>>>

“Le lundi 17 décembre 2018, vers 21h, une habitante de Ouistreham
(Calvados) ne peut pas rentrer dans son garage près du rond-point
Charles de Gaulle, dans la rue de la Fontaine. Une quarantaine de
migrants, qui attendent le passage de camions vers l’Angleterre, la
gêne.

Lorsque deux gendarmes, dont une gendarme adjointe
volontaire, arrivent, ils crient « move, move ». En effet, le
regroupement rend la circulation dangereuse en général. Personne ne
bouge et l’un d’eux semble les narguer. Les gendarmes l’interpellent.

Dès lors, les 40 migrants entourent la voiture des gendarmes, donnent
des coups de pied dans les portières qu’ils essaient d’ouvrir pour
libérer leur ami.

La jeune recrue dira qu’elle n’a jamais vu ça
depuis qu’elle est en poste à Ouistreham et qu’elle a eu très peur.
Le
jeune Soudanais de 22 ans donne des coups de pied autant qu’il peut et
hurle « I fuck you, and I fuck your mother ». Enfin, il essaie de
prendre une arme de service et reçoit un coup de poing sur la lèvre au
cours de l’altercation.

Dans la gendarmerie, le jeune s’accroche
fort à la rampe de l’escalier. Il crache au sol et donne l’ordre aux
policiers de nettoyer :
« C’est mon sang, vous m’avez frappé. ». Il
déclare avoir bu 75 cl de vodka. Pourquoi ? « Pour avoir le courage de
courir après les camions en marche et y monter, ou pour baiser les
filles françaises. I will kill you. »”

Article de La Manche Libre : “Calvados : l’altercation entre migrants et gendarmes se termine devant la justice “

Regular

“Près
de deux mois après la fermeture du centre Zahra à Grande-Synthe, le
préfet du Nord décide jeudi de fermer un autre lieu de culte musulman du
département «
pour prévenir la commission d’actes de terrorisme« . Il
s’agit de la salle de prière As-Sunnah à Hautmont, près de Maubeuge. La
fermeture devra être effective avant ce samedi 15 décembre à 14h30 et
durera au minimum six mois.

« Les idées qui y sont diffusées et les activités qui
s’y déroulent provoquent à la haine et font l’apologie d’actes de
terrorisme »
écrit le préfet du Nord dans un communiqué. L’imam de ce
lieu de culte serait particulièrement visé.

« Les prêches provoquent à la violence envers les non-croyants » écrit encore Michel Lalande.

Cette salle de prière As-Sunnah était très fréquentée puisqu’elle
accueillait parfois jusqu’à 200 personnes alors que le local avait une
capacité n’excédant pas les 100 visiteurs.”

(Aussi sur mon Fb, aujourd’hui 14/12/18)
Article de France-Bleu : “Hautmont : le préfet du Nord décide de fermer une salle de prière musulmane “provoquant à la haine”

Regular

Je
ne suis pas spécialiste du niveau de collaboration de chaque journal de
France, je sais juste que la presse régionale ne collabore que
rarement, sauf exceptions comme Nord Littoral justement dans la région.
Il semble que l’ensemble des journalistes payent pour les collabs’, qui
sont surtout à Paris. Ou que des jeunes ou des “jeunes” s’amusent, sans
rien connaître à rien.

Attention ! Je ne dis pas que les journalistes mainstream sont des Résistants sauf exceptions connues (Bercoff,
Rioufol, Polony, Goldnadel, Zemmour, Grumberg, Caroline Valentin,
Eloise Lenesley, etc), mais il semble que n’importe qui vise n’importe
quel journaliste sans savoir ce qu’il ou elle a fait. STOP !!!
Réfléchissez.

Basile Pesso, FreeLand, 8 décembre 2 018, voir aussi sur Fb

P.S : on voit cela dit à la réaction ahurissante des journalistes visés
qu’ils ne comprennent rien, ou feignent de ne pas comprendre, ce qu’est
la néo-collaboration.

>>>>

“Une journaliste de
La Voix du Nord et une consoeur de L’Avenir de l’Artois couvraient une
manifestation de lycéens à Wingles, au nord de Lens, quand elles ont été
prises pour cible par un groupe d’individus.

Depuis le début de
la mobilisation des gilets jaunes, et alors que les motifs de
contestation s’accumulent, les agressions contre les journalistes se
multiplient
. Ce vendredi, de nombreux lycéens manifestaient en France
dans la foulée des gilets jaunes. A Wingles, près de Lens, dans le
Pas-de-Calais, la mobilisation a été émaillée de violences à l’égard de
deux journalistes qui couvraient l’événement. Comme le rapportent nos
confrères de la presse régionale, qui font part de leur indignation, une
journaliste de La Voix du Nord et une consoeur de L’Avenir de l’Artois
ont été visées par une bouteille contenant de l’acide.

"Alors
que notre journaliste leur demandait de faire preuve d’un peu de respect
en s’éloignant prudemment, un des agitateurs a lancé dans leur
direction une bouteille contenant notamment de l’acide, qu’elles ont
heureusement réussi à éviter avant qu’elle n’explose à quelques
centimètres d’elles”
, rapporte La Voix du Nord, qui déplore une “très
forte dégradation de nos rapports avec, heureusement,
ce qui n’est
qu’une infime partie des manifestants.”

“On peut décrier la
presse, lui faire des reproches qu’elle mérite parfois. Il n’en reste
pas moins que les seuls pays où la presse n’est pas libre de faire son
travail sont des dictatures”, rappelle le quotidien, dont les
journalistes “vont chaque jour au contact de la population”.

(…)
“"Ceci est l’acte d’une minorité de manifestants. On ne se laisse pas
abattre et on continue de faire notre métier dans la passion de
l’information chaque jour”

Article de BFM TV : “Pas-de-Calais: une bouteille d’acide
lancée sur deux journalistes pendant une manifestation lycéenne”

Regular

“Un homme, âgé de 56 ans, comparaissait depuis lundi devant
la cour d’assises de Coutances pour le meurtre de sa femme, âgée de 45
ans.

Les faits se sont déroulés le 25 juin 2015 au domicile conjugal situé à Lapenty, dans la Manche.
Le quinquagénaire a d’abord étranglé son épouse puis lui a enfoncé un
torchon dans la bouche, avant de l’achever à coups de pierre.
Un crime
horrible.

Il a expliqué à la cour qu’il ne supportait pas l’idée qu’elle veuille le quitter et qu’elle ait des amants.

En effet, la victime avait de nombreuses relations extraconjugales avec
d’autres hommes.
Elle avait également eu à de nombreuses reprises des
rapports sexuels avec un couple qui recherchait sur internet une
relation à trois.

"Elle n’a eu que ce qu’elle méritait.” aurait déclaré l’accusé aux enquêteurs.
Il a été condamné mercredi à 20 ans de réclusion criminelle".

(Aussi sur mon Fb, 16/11/18)
Article de La Manche Libre : “Jugé pour avoir tué sa femme dans la Manche : “Elle n’a eu que ce qu’elle méritait"”